Vacances balnéaires au Vietnam, les Rhapsodies Bleues

Circuit:
PAYS: Voyage sur mesure au Vietnam

Vacances balnéaires au Vietnam, les Rhapsodies Bleues

(Nha-trang, Phan-thiet, Vung-tau, Phu-quôc, Côn-dao, Da-nang et ailleurs)

Avec trois mille kilomètres de côte complètement inexploitées, les vacances balnéaires au Viêt-Nam ont encore des beaux jours devant elles. Sauf dans certaines stations où il commence à y avoir quelques hôtels charmants et confortables, vous devrez vous contenter d'un confort très simple. Mais le côté sauvage et bon enfant de ces plages compense largement ce défaut.
Les plages situées sur les côtes du Sud, dans l’ancienne Cochinchine, sont agréables tout au long de l’année. Quelques unes au Nord, restant très locales, n’ont pas encore d’équipement hôtelier ; elles ne sont agréables que de mai à octobre, où les conditions climatiques sont les plus favorables. Et certaines ont une eau trouble à cause de l’embouchure du Fleuve Rouge.
C'est dommage de rentrer d'un voyage au Vietnam sans s'attarder sur une de ses nombreuses plages. En voici une petite sélection non exhaustive:

Dà-nang et Hôi-an
Les plages de Dà-nang (Non-nuoc ou Mykhê), fort belles, sont éloignées de la ville. Et hormis le Furama Resort, seul hôtel de cette taille dans le pays et seul à fournir une palette complète de services à ses hôtes à un tarif assez conséquent, vous devez prendre un taxi pour aller en ville. Nous préférons la petite bourgade de Hôi-an, pittoresque, même si cette ville n’est pas directement sur la plage. Des hôtels charmants y ont étés construits. Nos voyageurs, même ceux qui choisissent la catégorie Etudes pendant tout l’itinéraire, moyennant en supplément, s’offrent volontiers deux nuits dans le plus charmant, le Hoi-an Riverside Resort. La plage de Hôi-an possède désormais ses hôtels luxueux et de charme comme le Hôi-an Beach Resort, ou encore le Hôi-an Victoria.

Puis en descendant sur le Sud :

Nha-trang, à 500 kilomètres de Sài-gon. Il y fait beau toute l’année avec des plongées sous-marines possibles de février à octobre. Hormis les hôtels en ville au bord de mer (une route à traverser pour accéder à la plage), nous retenons un hôtel en bungalow à confort simple sur l’île de la Baleine (à 3 heures de bateau), ou les villas Bao-daï au charme désuet sur un promontoire qui jouit d’une superbe vue sur la ville et le port.

Viên-dông 3*, le premier hôtel 3* à l’époque, avec une grande piscine. Central.
Lodge 3*+, ou le Saïgon Nhatrang, 4*, tout neuf, très bon rapport qualité-prix, central.
Ana Mandara, seul hôtel ayant un accès direct sur la plage, d’un luxe raffiné. Il est très difficile d’y obtenir des chambres pendant la haute saison (de Noël jusqu’à mi-mars) à cause de sa faible capacité (une petite cinquantaine de chambres).

Le dernier né, Vinpearl, un 5* situé sur l’île en face de Nha-trang (navette gratuite), est idéal pour un repos total. Une croisière-plongée en combinaison avec un séjour sur l’île est possible.
Phan-thiêt est une plage qui s’ouvre graduellement. Sur une dizaine de kilomètres, toutes sortes d’hôtels commencent à s’y implanter. Les vagues, assez fortes, surtout l’après midi, sont plutôt réservées aux surfeurs qu’aux baigneurs.

Nos préférés sont Bamboo Village en catégorie Etude, Coconut Beach en catégorie Moderato, tous deux sont à Muine. Le Novotel 5* dispose d’un golf et offre un service impeccable : seul point négatif, il ressemble à un building.

Vung-tàu, la Deauville des Sài-gonnais. On y vient pour avoir une ambiance locale, pour sillonner la presqu’île en vélo et contempler son gigantesque Bouddha, faire un pèlerinage dans l’histoire devant la statue de Saint Jacques… Hôtels simples, sans prétention.

Phu-quôc

L’île à l’extrême Sud Ouest du pays, au large des côtes du Cambodge, connue comme le lieu de la fabrication artisanale de Nuoc-mam (la sauce nationale du pays à base de poisson). Mais de l’autre côté de l’île, sur des plages vierges de sable fin, quelques charmants hôtels de faible capacité sous forme de bungalows et faits des matériaux du pays commencent à accueillir les voyageurs qui adorent les coins tranquilles. Seul défaut : les vols, depuis Sài-gon ou Rachgia, ne sont pas très réguliers.

Côn-dao

Avec son pénitencier célèbre depuis une petite centaine d’années, l’île commence à se faire une nouvelle identité grâce à ses trésors naturels que sont les belles plages et le sable fin. Mais son accès reste encore difficile (avion ou hélicoptère) et son hébergement aléatoire.

A suivre.

Suggestions de voyages

Un voyage au Vietnam, l’ancienne Indochine, sonne si loin, si proche. Les souvenirs du passé remontent à mesure de votre découverte de Hà Noi, Sai Gon surnommé la perle d’Orient, de la baie d’Halong ou encore des montagnes et les ethnies du nord, en passant par sa gastronomie. Le voyage au Vietnam est souvent synonyme d\'une réelle découverte devant la force de ce peuple qui est tellement pressé d\'avancer après tant d\'années de guerre.