De Tucuman - Cafayate - Salta version courte, 4 jours/3 nuits

Circuit: 4 jours/3 nuits
PAYS: Argentine, voyage sur mesure - Agence de voyage spécialisé NostaLatina

De Tucuman - Cafayate - Salta version courte, 4 jours/3 nuits

Si l’on monte depuis Mendoza, de Cordoba ou de la Rioja pour les vignobles, on continuera vers le nord dans cet itinéraire.

Jour 1    Tucumán

Visite de la ville de San Miguel de Tucumán, riche de ses témoignages de trois siècles d’histoire. Après-midi, visite de la ville: la Plaza Independencia (place) en face de l’imposante Maison du Gouvernement, la Cathédrale,  l’Église et Couvent de Saint François, l’Église de Notre Dame de la Merced, la Maison Historique de l’Indépendance, le Musée Historique Provincial Nicolás Avellaneda, la Maison Padilla et l’Église et Couvent de Saint Domingue. On peut continuer jusqu'au parc 9 de Julio (9 juillet) et les quartiers les plus élégants de la ville, l’Avenue Sarmiento, la Place Urquiza...

Jour 2    Tucumán - Tafí Del Valle (ou Quilmes) - Cafayate

Route pour Tafí del Valle. Sur le chemin, visite des Ruines Jésuites de Saint Michel du Mont et la Quebrada de los Sosa (canyon) où commence la route de corniche au milieu d’une végétation typique de la forêt tucumana. Passage au Parc des Menhirs avant d'arriver à Tafí del Valle. Une autre option est les Ruines indiennes de Quilmes, un des emplacements préhispaniques les plus importants du pays. Visite du site, de son musée et de la forteresse. Poursuivre jusqu'à Cafayate.

Jour 3    Cafayate

Journée de balade ou retour à Salta

Buenos Aires

Cette métropole tentaculaire déployée au bord du Río de la Plata inclut la capitale fédérale et le grand Buenos Aires (les banlieues situées dans la province de Buenos Aires), elle accueille 40% de la population locale. Trahissant les origines européennes de la ville, son centre bien ordonné fait penser à certains quartiers de Paris. Il se dégage toutefois de ses larges avenues bordées d'arbres et de ses nombreuses places une élégance un peu factice et légèrement sur le déclin. Pour beaucoup Buenos Aires ne représentera qu'une étape de transit entre l'étranger et les destinations touristiques argentines et pour d'autres, elles représentent la capitale la plus européenne du continent sud-américain. Pourtant, de son passé colonial, elle garde quelques édifices disséminés dans ses quartiers et coincés entre deux monuments modernes. Grouillente d'activités dans le centre, nostalgique du côté de San Telmoet de la Boca, riche et aéré à Palermo Chico, tranquille et branchée dans Palermo Viejo..., elle est multiple et de découvre quartier par quartier. 


Cordoba

Malgré sa position de deuxième ville du pays, Cordoba reste une ville à visage humain, particulièrement propice à la balade. Fondée en 1574 par Jeronimo Luis de Cabrera, la ville est devenue rapidement, de par sa position stratégique au cœur du pays, un centre culturel et religieux de première importance. Elle fut le centre de l'installation des Jésuites en Argentine ; ils y fondèrent l'université la plus ancienne du pays en 1621. Lors des invasions anglaises de 1806, Cordoba devint la capitale du vice-royaume de La Plata et aurait pu le rester, constituant une capitale plus naturelle que Buenos Aires, excentrée. A défaut, elle y gagna une certaine fierté que l'on ressent encore chez ses habitants. La région de Cordoba marque la limite des plates immensités de la Pampa avec la hauteur des Andes. En quittant la zone urbaine, on rencontre la première chaîne montagneuse, les Sierras Chicas.



Suggestions de voyages

La Pampa, les gauchos, Ushuaia et le bout du monde, l'Antarctique et la Patagonie, rêves de grands espaces et contrefort des Andes, il est difficile de visiter tout l’Argentine en un seul voyage. Et si l'on fait comme le voyageur d'antan, se laisser happer par ce grand espace sans se donner de limite de temps pour vivre l'âme argentine ? Ou l'on fait comme le voyageur d'aujourd'hui : parcourir tout le pays en trois semaines pour survoler ses trésors touristiques? A vous de choisir votre voyage sur-mesure en Argentine, avec NostaLatina, bien sûr