Fugue dans le Petén (Nord), de Livingston à Flores (Tikal), 2 jours/1 nuit

Circuit: 2 jours/1 nuit
PAYS: GUATEMALA

Fugue dans le Petén (Nord), de Livingston à Flores (Tikal), 2 jours/1 nuit

Loin des sentiers battus des touristes, sur la route de Rio Dulce et Tikal, on attardera ses pas pour découvrir Aquateca et Petexbatun, un vrai enchantement pour le voyageur qui découvre le Guatemala avec du temps.

Jour 1    Livingston - Rio Dulce - Flores - Lagune Petexbatun

(AM 2h.30 de bateau, 3h.00 de route - PM 1h.15 de route, 1h.30 de bateau) Petit-déjeuner. Départ tôt pour une matinée consacrée à la remontée en bateau de la rivière Rio Dulce. Une superbe promenade sur cette rivière encaissée et immergée dans la végétation luxuriante, où vous pourrez contempler une faune et une flore encore préservées : c'est véritablement une petite aventure en milieu tropicale. Puis départ en direction de Flores par la route - Arrivée à Flores et déjeuner. En début d’après-midi, route en direction de Sayaxché, où vous prendrez un bateau à moteur pour remonter la rivière jusqu'à la lagune Petexbatún (se prononce Pétechbatoune), petite « Amazonie » perdue dans les basses terres du nord, aux paysages encore vierges et sauvages. Installation à votre lodge, situé en pleine végétation tropicale sur les hauteurs de la lagune. Dîner au lodge.

Jour 2    Lagune Petexbatun - Aguateca - Flores

(AM 40 min. de bateau - PM 1h.30 de bateau, 1h.15 de route) Petit-déjeuner. Puis départ en bateau pour l'ancienne cité maya d'Aguateca, site défensif et magique construit sur un promontoire dominant la lagune Petexbatún. Promenade à travers les ruines de cette petite cité du VIIº siècle, où la végétation sauvage a repris ses droits depuis longtemps. Puis descente à pied dans l'incroyable faille géologique d'Aguateca : 2 falaises de 70 mètres de haut, face à face et à peine espacées de quelques mètres, recouvertes de plantes et arbres tropicaux. Retour en bateau au lodge. Déjeuner. En début d’après-midi, retour en bateau jusqu’à Sayaxché, puis transfert par la route en direction de Flores. Installation à votre hôtel, en bordure du lac Peten Itza. Dîner libre.

Atitlan : Panajachel

Même si Panajachel est surnommé Gringotenango (la ville des gringos), ne vous privez pas du plaisir de vous y détendre un ou deux jours. Située au bord du lago de Atitlan, ce village à l'atmosphère très "côte d'Azur" vous offrira tout ce qui vous a manqué dans les hauts plateaux : hôtels confortables, bons restaurants, cafés sympathiques avec terrasses où paresser au soleil en observant l'animation de la rue. De plus, le lac est magnifique et vous pourrez explorer les villages alentour, échappant ainsi à la foule des "gringos". Sololá attire les paysans et les artisans des environs le vendredi, jour du marché. Les habitants de Santiago Atitlán, de l'autre côté du lac, célèbrent le culte du Maximón et portent des costumes superbement brodés. A Santa Catarina Palopó, vous verrez les villageoises tisser leurs beaux vêtements et vous explorerez le village, suivi par une marmaille empressée. San Pedro La Laguna est le point de départ pour l'ascension du volcan de San Pedro.

La Candelaria

Le coeur de l'écotourisme Guatemaltèque, la grotte abrite un immense réseau de couloirs et de rivières souterraines, qui forment la rivière sacrée des Mayas. Un lodge judicieusement installé dans un étonnant parc exotique, au pied de l'entrée de la grotte vous assure un hébergement de qualité.



Suggestions de voyages

Le voyage au Guatemala offre une variété extraordinaire en peu de temps, le pays étant petit. Il fait bon de se balader dans les allées de l’un de ces marchés de l’Altiplano avec des traditions indiennes encore et toujours vivaces, voir depuis la terrasse de son hôtel, une ancienne maison coloniale à Antigua, l'éruption d'un des 300 volcans placés sur la longue chaîne de la Sierra Madre dont six sont de plus de 3500m. On s'étonnera qu’à El Petén, il est possible d’y observer des jaguars, des pumas, des toucans ou les quetzals lors de la balade dans le majestueux Tikal enfoui dans la jungle, avant de déguster une bouillabaisse locale dont la sauce est rehaussée de lait de coco, le tapado chez les garifunas à Livingston